04/08/2017

Un extrait

Voici comment Costô se définit :

« Baptisé avec ironie,
Pellicule,
Nabot gigantesque,
Je suis le téton des collines.
Mon âme naïve et spectrale
Impressionne,
Rejeton sous cape,
La raison des êtres fongieux. »

 

Texte de Céline Maltère d'après une sculpture de Philippe Nicodème. (Extrait de "Athanor et les hommes de pierre")

céline maltère, philippe nicodème

03/08/2017

L'art de Philippe Nicodème

Les sculptures de Philippe Nicodème :

Un art accessible à chacun, quels que soient son origine, sa culture et son niveau social.
Pas besoin d'être initié aux canons de la modernité et de la pensée convenue, pas de considérations philosophiques ni de discours ésotériques, une caresse suffit...

 

Fonts baptismaux romans de l'église St Rémy de Flostoy datant du XIIe s. et sculpture de Philippe Nicodème.

philippe nicodème   philippe nicodème

Philippe Nicodème

Quelques sculptures de Philippe Nicodème que vous verrez à l'exposition de Flostoy, le 23 septembre.

philippe nicodème philippe nicodèmephilippe nicodèmephilippe nicodèmephilippe nicodème

24/07/2017

Athanor (suite 2)

Les sculptures de Philippe Nicodème seront mises en valeur face au public mais afin de mieux discerner le sujet concerné dans chaque passage du conte, le personnage sera projeté sur écran dans un décor se rapportant au conte. Ces illustrations seront réalisées par Jean-Paul Verstraeten. Pour le moment il réalise de nombreux « collages numériques» pour illustrer des textes de Céline Maltère et a réalisé plusieurs livres avec Éric Dejaeger ainsi que des couvertures de livres.

Ath 02.png

 


Mais l’exposition et le spectacle ne sont pas tout ! Vous serez accueillis en musique par le groupe « Toutencanon ».

20150919_135534.jpg

Bernadette Pereau au violon alto, Magali Vanhamme au violon et au chant, Dominique Saintrond au piano et Suzanne Loret au violoncelle, vous interpréteront :

Valse chinoise -Colombo et Ghestem

Oblivion -Piazzola

Danses slovaques -Bartok

Largo -Vivaldi

Danses -Marin Marais

Chaconne -Purcell

Après un rêve -Fauré

Sposa -Vivaldi

-Chostakovitch

Spiegel im spiegel -Arvo Pärt

Sérénade -Schubert

Romance et Menuet -Mozart

Se tu m’ami -Pergolèse

Quelques morceaux vous mettront dans l’ambiance, la seconde partie vous enchantera pendant le verre de l’amitié offert par les organisateurs.

Nous vous rappelons que l’entrée est également gratuite.

 


Nous remercions le Centre Culturel d’Havelange pour le prêt de matériel et Oniric Event pour l’établissement du décor.

22/07/2017

Athanor (suite)

Jean Laurent, notre conteur de service s’est investi du conte, il l’a mis en scène et a fait quelques adaptations pour rendre le jeu plus vivant. Il n’est pas à son coup d’essai. Retraité de la Fonction publique (Enseignement et SPRB), passionné de littérature et d’histoire, il est bibliothécaire bénévole en milieu scolaire mais aussi comédien amateur.

Une connivence s’est de suite établie avec Kelein, une musicienne multi-instrumentiste (Cela va du violon alto à l’hélicon en passant par le dulcimer et bien d’autres instruments que vous découvrirez). Elle a fait appel à Antoine qui joue du violon, du steel drum, du udu, et de la mystérieuse scie musicale entre autres choses. Magali y ajoutant sa voix angélique et tout était en place pour commencer les répétitions.

049.JPG  048.JPG

18/07/2017

Athanor

Descendant direct des manifestations de L’Hélicon (et beau à la fois), dans l’esprit de celle qui sévit dans Catarrhe, nous vous invitons à un événement hors du commun. L’exposition des sculptures de Philippe Nicodème et le conte de Céline Maltère ne vous laisseront pas de pierre !

 

 

 

« Athanor et les hommes de pierre » est un événement pluridisciplinaire qui se déroulera en l’église Saint-Rémy de Flostoy le 23 septembre à 20 h.

 


L’histoire du projet :

Des musiciennes qui avaient envie de jouer en un lieu de prestige.

Pour moi, une envie d’exposer un artiste hors du commun dans un lieu en harmonie avec ses sculptures.

La belle église romane de Flostoy, un peu esseulée, nous tendait les bras.

Une écrivaine charmée par les sculptures lesquelles lui inspirent un conte philosophique mettant en scène les personnages de ces sculptures.

Un comédien enthousiasmé par le projet qui décortique les mots et pénètre au cœur de l’histoire.

Des musiciens multi-instrumentistes qui vivent le conte avec lui.

Des décors mettant en scène les sculptures et il n’y a plus qu’à nos musiciennes à introduire le spectacle et le clôturer.

POURQUOI L’EGLISE St REMY:

 

L’église romane Saint Rémy de Flostoy :

Édifice composite en moellons de grès et de calcaire bâti à l’époque romane.

Bâtisse du XIe s., tour carrée du XIIe ou XIIIe s., six colonnes gothiques du XVIe s., réaménagements au XVIIIe s. et adjonctions néo-romanes en 1877.

Fonts baptismaux romans du XIIe s., bénitier gothique du XVIe s., retable représentant le baptême de Clovis par Saint-Rémy datant du XVIIIe s.

Philippe nicodème, céline maltère Philippe nicodème, céline maltère

Philippe nicodème, céline maltère Philippe nicodème, céline maltère

ET POURQUOI LES SCULPTURES DE PHILIPPE NICODEME:

Les sculptures de Philippe Nicodème s’accordent parfaitement avec les matériaux et le style de l’édifice.

Philippe Nicodème nous dit ceci :

L'Âme de la Pierre :
Je suis comme l'homme des cavernes, taillant des cailloux au seuil de sa tanière, les façonnant à son image, à la recherche de je ne sais quelle autre dimension du quotidien, ou d'une hypothétique harmonie originelle.

La Pierre calcaire est partout autour de moi, dans ce pays d'ombres et de lumières.

Elle dort au creux des rivières, elle porte les chemins forestiers et jaillit sous les racines moussues des frênes et des noisetiers, c'est elle aussi qui accroche le chalet au flanc de la colline.

La Pierre est là, mais on n'en fait pas ce qu'on veut et, souvent, c'est elle qui m'impose sa loi.

Car elle résiste aux assauts de l'artiste. Elle éclate sous la pointe, libérant des tensions extrêmes et incontrôlables, nées de siècles et de siècles d'asservissement, de fractures, d'écrasements, de feux et de glaces.

La disqueuse la déchire et lui arrache des poussières lourdes, irrespirables et tenaces.

C'est quand on l'aborde avec humilité et persévérance, qu'elle dégage ses arômes de profondeur de la terre et révèle ses douceurs et ses fragilités.

Elle chante alors sous la massette et chaque outil la modèle à sa façon, lui imprimant sa trace, transformant ses arêtes acérées en rondeurs avenantes, dessinant un jeu subtil de textures et de couleurs où alternent éclats scintillants, rugosités grises ou bleutées et profondeur obscure des polis.

C'est ainsi, après des heures ou des semaines d'approche patiente, de taille en effleurements, de ciselage en caresses que, dans une émotion infinie, apparaît enfin l'Âme de la Pierre...

C'est un travail de tous les instants de la vie, de ma vie.

Je le vois comme un Art Premier, dérisoire et Sacré, qui replace l'homme, tout petit, au cœur immense de l'Univers.

L'Homme éternel, avec ses questionnements, ses joies, ses peurs et ses doutes.

Un art accessible à chacun, quels que soient son origine, sa culture et son niveau social.

Pas besoin d'être initié aux canons de la modernité et de la pensée convenue,

pas de considérations philosophiques ni de discours ésotériques,

une caresse suffit...

 

Philippe Nicodème, Mohiville avril 2010

Visitez son site : https://www.artmajeur.com/nicodeme/

Philippe nicodème, céline maltère Philippe nicodème, céline maltère

Philippe nicodème, céline maltère Philippe nicodème, céline maltère

Céline Maltère intervient :

Les âmes des touchantes sculptures de Philippe Nicodème ont éveillé l’imagination débordante de Céline Maltère. Un conte à l’aspect sombre pourtant porteur d’espoir en est né.

Elle nous en dit ceci :

« Avec Athanor, les pierres, je me suis laissé aller à une sorte de petit conte philosophique, avec des thèmes qui me sont chers, comme le désir inassouvi, l'inaccomplissement. Et ces gens abîmés, déçus, ratés, vont finalement s'unir et servir à quelque chose dans un monde sans ville, qui n'a plus rien de civilisé. Pouvoir aux pauvres pierres bannies. »

 
L’histoire :

Athanor, alchimiste malchanceux, est transformé en pierre. Il se jette dans son brasier pour en finir, mais la mort ne veut pas de lui. Par dépit, il prend la mer et croise sur sa route des êtres de pierre qui lui ressemblent. Ces naufragés déçus, habités par le manque, ont tous un passé douloureux… Athanor les recueille à bord de son navire. Ensemble, bâtiront-ils une œuvre ?… Vous le saurez en assistant à l’événement du 23 septembre en l’église de Flostoy (près de Ciney).

 
Mais qui est donc cette fameuse Céline Maltère ?

Céline Maltère vit en Auvergne. Agrégée de lettres classiques, elle se consacre, en plus de son métier, à l’écriture. Elle est l’auteur de plusieurs recueils de nouvelles, de romans et écrit également des poèmes et des micronouvelles. Son goût pour le fantastique et l’art singulier ne sont pas ses seules sources d’inspiration : passionnée de littérature, elle est aussi admiratrice de Violette Leduc à qui elle rend hommage dans V, les ailes de Faucon, un récit de voyage poétique.

Son site : http://celinemaltere.tumblr.com/

Sa page d'auteur : https://www.babelio.com/auteur/Celine-Maltere/388017

Sa page Facebook : https://www.facebook.com/celine.maltere/

Voici quelques-uns de ses livres :

Philippe nicodème, céline maltère Philippe nicodème, céline maltère Philippe nicodème, céline maltère

Philippe nicodème, céline maltère Philippe nicodème, céline maltère Philippe nicodème, céline maltère

 

A SUIVRE...

 

30/03/2017

C'est la fin...

bandeau38.png

Déjà le dernier numéro de Catarrhe, nous rangeons nos baxters. La page est tournée, comme disait Sitting Bull. Voilà donc votre vingt-sixième numéro. Vous pourrez donc prendre votre vingt-six pour une lanterne.
Voici la liste de tous nos auteurs par ordre d’entrée en page :

Marc Sanders, Jean-Paul Verstraeten, Sénèque, Pierre Dac, Martin Luther King, Francis Blanche, Jammy James, Jean-Pierre Verasel, Thierry Lechat, Mejak, Olivier Texier, Earl Joseph Wilson, Professeur Brodsky, Docteur Lichic, Boris Vian, Éric Dejaeger, Jean-Philippe Querton, Madame Amandine de Deufoirien, André Stas, Vrançois Fillon, John F. Ellyton, Pierre-Olivier Lombarteix, Paul Guiot, Albert Joubaud, Teki Larage, Jean-Philippe Goosens, Lucien Kleeman, Perrin Langda, Gaëtan Faucer, Lou Dubois, Fabrice Marzuolo, François-Xavier Farine, Ravenchar, John P. Barrywell, Patrick Beaucamps, René Stevart, Christine Schmidt, Céline Maltère, Thierry Roquet, Anna Mastel, Ivan de Monbrison, Patrick Boutin, Kashima San, Jean Pézennec, Pascal Dandois, Lola Sapin, Philippe Azar, Laurent Dumortier, Valère Kaletka, Sylvain-René de la Verdière, Gaspard Pitiot.
Merci à tous.

08:45 Publié dans La revue Catarrhe | Tags : catarrhe | Lien permanent | Commentaires (0)

15/03/2017

Catharrhe N°26... l'ultime.

bandeau46.png

Dans le Catarrhe numéro 26, celui d’avril, l’ultime, les abonnés découvriront avec émotion :

 

En couverture, un anaglyphe d’Olivier Texier et un aphorisme de Paul Guiot.

En 2e de couverture, une pensée illustrée de Jean-Paul Verstraeten (en anaglyphe).

Dans le rabat de la couverture, Céline Maltère nous présente « Christ, f. » illustré par J-P Verstraeten.

Nous voici enfin à l’éditorial suivi de la chronique badine de Marc Sanders : « Cols blancs v./Blancs becs ».

Philippe Azar tirera « La queue du diable ».

Gaspard Pitiot nous invitera à sa « Cérémonie ». Il nous dira aussi ce qu’il y a « Sous les quartz striés ».

Jean Pézennec donnera son point de vue sur la « Beauté ».

Lou Dubois nous fera partager ses « légendaires portraits légendés ».

Kashima San nous invitera à l’affrontement d’« Éros contre Priape ».

Thierry Lechat confirmera que « Celui qui rêve reste lucide ».

André Stas et Éric Dejaeger batifoleront dans « Boileau revisited ».

Le Docteur Lichic nous présentera son « Histoire de l’agriculture et des mœurs paysannes », plus précisément « Attelages et tractions ». Il nous fera également visiter son « Bestiaire anecdotique ».

Valère Kaletka partagera ses « Poèmes ».

Patrick Boutin affirmera qu’il y a « Un temps pour tout ».

Éric Dejaeger, dans « La linguistique appliquée », développera le préfixe « Térato- » et le suffixe « -ectomie ».

Céline Maltère nous présentera « Rosende ou la litanie des abattoirs ».

Christine Schmidt proposera « Cataracte » et « Lithiase ».

Olivier Texier nous infligera « ses dessins qui laissent un mauvais goût dans la bouche ».

Jean-Paul Verstraeten, en guise d’adieu, passera un « Coup d’épilogue à poussières ».

Thierry Lechat nous donnera un dernier conseil avant de nous quitter.

Mais que tout ça ne nous fasse pas oublier de fêter St Georges Dazet, Poulpe au regard de soie, le 12 Clinamen soit le 3 avril vulgaire. (Anaglyphe).

 

Vous recevrez une paire de lunettes afin de découvrir les images en anaglyphes.

 

Vous recevrez également en remerciement pour votre fidélité, un livret à tirage limité et numéroté, créé spécialement pour l’occasion par Lou Dubois, intitulé « Collage extra-fin ».

 

Mais il faudra encore patienter quelques jours.

 

 

27/02/2017

Catarrhe d'avril

env2'.png

J’en connais qui vont regretter de ne pas s’être abonné à notre revue Catarrhe. Votre ultime numéro du mois d’avril va être somptueux, chers abonnés, je peux déjà vous le dire. Pensez donc, plusieurs interventions d’une douzaine d’auteurs, poètes, écrivains, ‘pataphysiciens, surréalistes, graphistes. Une couverture à rabat en couleur agrémentée d’anaglyphes et une paire de lunette pour les apprécier. Une page centrale en couleur.
Cerise sur le gâteau, pour remercier nos abonnés de leur fidélité, il y aura une surprise, un petit cadeau… Entre nous, je vais vous dévoiler le petit secret… Lou Dubois, notre grand surréaliste de service, a créé spécialement pour vous et pour l’occasion, un livret original à tirage limité et numéroté… Elle n’est pas belle la vie, les amis ? Petits gâtés, va!
Je vous le disais, il y en a qui regrettent de ne pas s’être abonné… Trop tard !

09:54 Publié dans La revue Catarrhe | Tags : catarrhe | Lien permanent | Commentaires (0)

15/01/2017

Catarrhe N° 25

Voici déjà le sommaire du Catarrhe de février, le N° 25, soit l’avant dernier numéro.

 

Après l’éditorial, la Chronique badine de Marc Sanders, plus précisément : « Résurérections matinales ».

Nous serons « À l’ombre des grands chênes » avec Philippe Azar.

Céline Maltère nous distillera « Remember ».

Valère Kaletka balbutiera « Gruinances » et nous présentera « La souris » et ses « Haïkus ».

Lou Dubois nous fera part de ses « Légendaires portraits légendés ».

Jean Pézennec nous fera découvrir son « Afrique » et « Convergence de vues ».

« Une vie de chien » sera développée par Patrick Boutin.

Thierry Lechat, « Celui qui rêve reste lucide », constatera que le doute fait souffrir.

Les incontournables André Stas et Éric Dejaeger nous amuseront avec « Malherbe revisited ».

Gaspard Garcia, un petit nouveau, nous ravira avec « Une tenue vieillie dans le cercueil », « Terza rima chevaline » et « Lune vitreuse ».

Dans « La linguistique appliquée », Éric Dejaeger déclinera les préfixes aéro- et péri-.

Vous découvrirez le « Who’s vous ? » de Pascal Dandois.

Le Docteur Lichic exposera « Du matelotage de gorge ».

« L’immonde d’Olivier Texier » sera pareil à lui-même et outre la couverture et la plupart des illustrations, Olivier vous offrira deux « Grotesk ».

Paul Guiot parsèmera la revue de ses pensées.

Nous fêterons aussi « Le Bétrou - Théurge ».

page01.jpg