13/11/2013

Le commerçant incolore

Le commerce était son emploi du temps. Le voyage son moyen du moment. C'était un petit voyageur de commerce. Il parcourait la terre en tous sens pour se faire quelques deniers, quoique celui qui dirait l'avoir vu embarquer pour Cythère mente.

Après une journée de labeur bien remplie, il entra dans un hôtel et demanda prestement au préposé si une quelconque chambre lui resta. Celui-ci acquiesça mais lui fit remarquer que cet établissement était réservé aux gens de couleur et que lui était incolore. Il s'enquit de la teinte qui était de mise et le groom grommela: "Toucouleur"(ethnie sénégalaise). Et notre commerçant se retira dans les water-closets qui étaient encore ouverts. Il fouilla son bagage, en extirpa son nécessaire à chaussures, en sorti une petite boîte métallique, l'ouvrit et se barbouilla la bouille.

Le petit voyageur de commerce prétextant de se reposer, reposa la question préposée et le préposé, n'y voyant que du feu, ne put vendre la mèche. Le commerçant, après s'être assuré qu'on le réveillerait à l'aube pour continuer son négoce, s'affala effaré dans les bras de Morphée sur une couche matelassée.

Le lendemain de cette banale mésaventure il reprit son bagage à main nue et s'engouffra dans la gare toute proche. Il se hissa, tel un foc par grand vent, à bord d'un wagon déjà encombré. Le contrôleur se rua sur lui et vociféra en prétextant que ce compartiment était réservé aux incolores. Le sourire monta aux lèvres du petit voyageur de commerce qui comprit la situation et sortant son mouchoir du fond de sa poche se frotta le visage afin de se débarbouiller. Malheureusement, il eut beau frotter et refrotter, rien n'y fit.

Il fut fort de constater que le matin même, le groom de l'Hôtel, croyant le réveiller, se trompa de chambre.


Extrait de Catarrhe N°2

Les commentaires sont fermés.