16/11/2013

La Distançothèque

Selon son absence discrète dans le dictionnaire Robert, la Distançothèque est définie comme un lieu où sont conservées une collection organisée de Distances à l’usage du public. Comme des livres en d’autres lieux, celles-ci peuvent parfois être parcourues sur place mais sont la plupart du temps empruntées. Il n’existe que peu de Distançothèques de par le monde ; celle de Montpellier est la plus connue, ornée de la fameuse devise « Les chemins les plus courts ne sont pas toujours les meilleurs » chère au mathématicien Minkowski. On y compte un exemplaire (présent ou évoqué) de tout ce que l’univers compte comme type de distances : trajet travail-domicile,distance de Levenshtein qui mesure la similarité entre deux chaînes de caractères, trajectoire de balle, distance euclidienne, segment de marché, lignes géodésiques, organes distaux et autres distances à vol d’autruche. Afin d’éviter abus et manœuvres dolosives, les scientifiques versés dans la Distançologie tentent à longueur d’année de définir les concepts les plus ardus de cette discipline : distance maximale d’un commerce de proximité (pour mériter cette appellation contrôlée), topométrie du chemin parcouru au cours d’une vie, rayon de sphère intime, longueur d’avance etc…Vue de loin, cette collection semble aisée. Mais conserver ses distances requiert le savoir-faire de personnes qui voient loin, et savent le mesurer. Et comme le soulignait le marin au long-court Stevenssön, à force de tirer les choses en longueur on finit par aller loin.

 

observatoire.gif

Observatoire des Distances à respecter (Pologne)

Dr Lichic

Extrait de Catarrhe N°4

Les commentaires sont fermés.