24/11/2013

La musique du futur

Le soir, Fransoi aime bien écouter un peu de musique, de la Grande Musique ! Le nouveau procédé révolutionnaire qu’utilise Fransoi s’apelle le Mus4U, il est très prisé dans le milieu NW (New Wind) qui recherche une certaine qualité de vie. Le principe en est simple : toute les musiques classiques du monde sont samplées dans un séquenseur. Un micro-ordinateur, relié à votre poignet par un bracelet, palpe votre niveau de nervosité et réorganise les échantillons en fonction de votre état d’âme ce qui permet, par exemple, d’écouter un remix de Mozart soutenu par un sitar indien et ponctué par du Kabuki. Si vous avez besoin d’un petit coup de fouet cela pourrait se matérialiser par du Wagner secondé par une rythmique Heavy-Metal. Contrairement à la vague New-Age des anciens, on évite tout bruit de la nature qui ne fait que rappeler de mauvais souvenirs aux gens.

Chez les jeunes, on trouve une branche réactionnaire à la musique binaire à vocalises diffusées sur les ondes populaires et où, même le hit-parade, n’est plus nécessaire puisque cette musique est composée en fonction d’un goût « proposé », susceptible de plaire à tout le monde et donc d’être plus rentable. Les jeunes du mouvement  « Side » sont à la recherche de plus d’authenticité et revendiquent la musique de leurs origines tout en voulant faire passer leurs revendications. Sans vouloir faire de l’ethno-musicologie, ils utilisent cependant des instruments anciens tout en ajoutant à leurs compositions une tendance progressiste. Au niveau de la langue, le mélange des cultures a fait qu’on ne peut plus parler en vieux Franglais un peu trop ringard, comme on disait avant. Les adaptations d’anciens succès sont assez nombreuses, non pas par difficultés ainsi évitées mais par une recherche volontaire de micramalisme. Ces OW (Old-Wavers) ont par exemple adapté le fameux vieux « alo ma, bobo, toa moa poua » dont l’unique accompagnement se fait sur d’authentiques instruments d’époque, soit 16 magnifiques bidons d’huile qui nous viennent du Bronx. Cette tendance de percussions ethniques a l’air de prendre de l’importance puisque l’on peut retrouver des stages de formation dans tous les CJ (Casiers de Jeunes) des grandes villes. Dans l’utilisation de cet instrument on peut évidemment retrouver tout un « montrage » comme disent nos jeunes intellos. En effet, souvenons-nous du pétrolier TOTAL qui a été innovateur dans la suppression de l’emprise de la nature sur nos libertés.

Nous sommes en effet plus libres depuis que nous avons pris à la nature son emprise totalitaire.

 

In « Le mauvais numéro » J-P Verstraeten – L'Hélicon Micro-éditions

Les commentaires sont fermés.