25/01/2014

Les 16... poésie

Les Treize et Trois plus qu'un groupe est un mouvement de va-et-vient culturel, littéraire et artistique qui vit le jour dans les années trente. Il comprend l’ensemble des pratiques de création et d’expression libérées du contrôle de la raison et en lutte contre les valeurs reçues.



Pierre Gibert

Poète, il consacre sa vie à l'idiosyncrasisme qui désigne l'utilisation de néologismes, de mots ou de phrases hors contexte, inadaptés par rapport à la situation présente. Il pratique également avec ses collègues la technique du « cadavre exquis ». Il est l'auteur de l’inoubliable poème « Les murs ».

Les murs

Les murs mûrs murmurent
Des murs murent nos murs.
Murage de mûrisseries de mûres,
Muriate mural, murène de muraille,
Le murmel se mû en murex.
Murez murets, murez muretins murés !
Ils m’eurent même muré ma murette murrhine.

Pierre Gibert 1937



Le boiteux cramoisi

Le palonnier moucheté de bleu
Boute les asperges et les anglais intrinsèques
La presqu’île aux mousquetons dorés
Pose les lèvres et le manioc imberbe

Par un ru attentionné et blême
Tu penses sur le tapis de purée poitevine
Le compte-gouttes tournant s’envole
Aux poulies chenues des asperges ternies

Promises aux géraniums parallélépipédiques
Les monticules de vesses joufflues
Aux pinceaux du temps mort paramétrable
Vallonnent les curés d’entonnoirs veloutés

La grêle percée de criminels au beurre rance
Gesticule les montagnes battues de tricots
Masque fourmillé de tentacules brocoli
La pinède sapajou des ventouses velues

Pierre Gibert 1938

 

Lu dans Catarrhe N° 3

 

Les commentaires sont fermés.