20/04/2015

Un extrait

Voici un extrait de "Et que l'ongle soit réincarné !" pour vous mettre l'eau à la bouche... ou pas !

 

Le lendemain, Bradock et Morisson rendent compte au Patron du DAC de leurs investigations, fort peu convaincantes il est vrai.

 

- Retrouver la souche originelle des habitants de la terre, Patron, c’est pas dans la poche…

- Ce serait même plutôt dans la pochette surprise, agh, agh, agh…

- Le Professeur Marcello Tafani a été fort coopératif mais les scientifiques eux-mêmes se questionnent encore au sujet de nos origines. Nous savons que nous descendons des Dryopithèques, des espèces de bestioles qui ont donné les singes et les Hominidés Australopithèque africanus.

- Oui, oui, je vois. L’énigme que nous pose notre ami Ashtor Shiram doit ce trouver là : entre la bestiole, comme vous dites, et l’Australopithèque.

- Vous voyez ici, Patron, sur les photos, c’est Denise, notre plus ancienne ancêtre jamais découverte.

- Quatre-vingt centimètres qu’elle faisait la Denise, l’herbe devait la chatouiller sous les bras, agh, agh, agh…

- Oh, et ici, Patron, Bradock et Morisson à table avec le Professeur… Paraît qu’ils ont mangé du serpent vénéneux et des thermiques, hein Morisson …

- Ouais et même que dans le ragoût y avait des phalanges de guenon… À s’en lécher les doigts, agh, agh, agh… Manquait un peu d’piment pour moi, c’est comme ma Germaine, j’aime bien que ça soit relevé, Agh, agh, agh, kof, teuf…

- Oh, moi j’pourrais pas et vous patron ?

- Moi, ma p’tite, je me souviens qu’un jour, dans le désert du Kalahari, j’étais à la poursuite de Sam Malekhoum. Depuis plusieurs jours sans vivres, je buvais mon urine dans l’unique chaussure qu’il me restait et la nuit je devais chasser le scorpion pour me couper la faim jusqu’au lendemain… Ah, c’était le bon temps où je n’étais pas encore le Patron du Département Ambivalent Casuistique dans ce bureau poussiéreux…

- C’est où, Patron, le désert du Kalahari ?

- C’est en Afrique méridionale, ma p’tite Josiane, entre les Bassins de l’Orange et du Zambèze… NON ! Pas un mot Morisson, pas le moindre mot !

- Mais, Patron, j’ai rien dit moi ! C’est toujours après moi qu’on en a.

- Bon, bon, ça va, revenons à nos moutons. Vous devriez parler de tout ça à Czeslaw Brodski pour savoir ce qu’il en pense.

Les commentaires sont fermés.