22/04/2015

Les Karadoz

Dans le roman « Et que l'ongle soit réincarné », les Karadoz sont de redoutables individus qui, une fois en présence de nourriture, ne peuvent pas s'empêcher de se l'accaparer.

Pour la petite histoire, le terme « Karadoz » a été imaginé à partir d'une expression wallonne, « les quart-à-doz » qui désigne les personnes arrivant chez vous systématiquement au « quart à doz », c'est-à-dire à midi moins quart et comptent sur votre bon cœur pour se faire inviter à votre table. C'est en quelque sorte le synonyme de « pique-assiette ».

Quant à l'hymne chanté par les Chœurs de l'Armée Écarlate, il est inspiré de la chanson bruxelloise « Viva Bomma ».

Les commentaires sont fermés.