30/04/2015

NOUVEAU COUP DE THÉÂTRE 

 

jean-paul verstraeten,john p barrywell,cactus inébranlable éditions,roman,livre

 

NOUVEAU COUP DE THÉÂTRE :

JOHN P. BARRYWELL SERAIT UN NÈGRE !

La revue Catarrhe, la voix de ceux qui ne manque pas d'air, vous avait déjà mis en garde : Le roman « Et que l'ongle soit réincarné » (Cactus Inébranlable éditions) n'aurait pas été écrit par John P. Barrywell, son auteur anglo-saxon officiel, mais bien par Jean-Paul Verstraeten annoncé comme son traducteur.

Mais cette supercherie n'en est qu'à ses débuts. Suite aux investigations des journalistes de notre revue, nous en sommes arrivés à de nouvelles conclusions : Ce livre n'aurait pas été écrit ni par John P. Barrywell, ni par Jean-Paul Verstraeten, mais par un nègre.

Nous avons rencontré pour vous monsieur Ndabingui X.

- Votre métier est donc nègre, c'est à dire que vous écrivez des livres pour des personnes qui les font éditer sous leur nom.

- Oui, c'est ça, ils viennent chez moi avec la trame de leur histoire et j'écris le livre.

- Monsieur Jean-Paul Verstraeten est donc venu chez vous pour que vous écriviez « Et que l'ongle soit réincarné ».

- Il est venu avec des éléments absolument incompréhensibles, il ne sait vraiment pas écrire, le pauvre garçon.

- Mais cette histoire est abracadabrante.

- Vous savez, j'ai fait ce que j'ai pu, toutes ses idées étaient comme tirées d'un chapeau, un peu au hasard, rien n'était cohérent. Tout était absurde.

- Cet homme vous semble-t-il sain d'esprit ?

- J'ai effectivement l'impression que le pauvre vieux a dû perdre quelques boulons en cours de route. Moi, j'ai fait mon travail avec les éléments que j'avais, il avait l'air satisfait.

- Merci, monsieur Ndabingui X.

 

Nous voguons une fois de plus dans la supercherie la plus totale avec cet homme spécialiste en la matière, mais cela enlève-t-il quelque chose à la qualité littéraire du livre ? Nos spécialistes se pencheront prochainement sur ce problème.

 

Albert Joubaud pour Catarrhe.

Les commentaires sont fermés.