16/02/2014

Un peu de culture 1

La bécasse fouille-merde

ordre: laro-limicole charadriiformes
famille : limiciles
scolopax fossio-merdum

A travers l'Europe jusqu'au Kamtchatka .
26 à 28 cm au garrot.

Sédentaire partielle, vit dans les bois de feuillus mélangés de conifères, mais se nourrit dans les prairies.

Nid creux tapissé de mousse, la femelle pond 4 œufs exclusivement blancs. Elle couve toute seule pendant quatre semaines, sauf les dimanches et jours fériés où elle se fait remplacer par sa belle-sœur.

Pousse des cris flûtés gutturaux très sonores se rapprochant du sifflet à roulette des policiers.
Outre son pourpoint orangé, son plumage est grège et le haut de sa petite tête qui est tricolore et varie selon l'habitat. On dit quelle a le front national. Elle marche les pattes tendues. Le pas de la Bécasse fouille–merde est proche du pas de l'oie.

Contrairement à la bécasse commune (Scolopax damon nosotus) que l'on trouve dans toute l'Europe et qui est assez joviale, la Bécasse fouille-merde ne supporte aucun intrus sur son territoire. Elle les pourchasse en crachant des petits morceaux d'excréments.

Dans la prairie, elle prend vite la mouche qui survole les bouses. Elle raffole principalement des grosses mouches bleues dites "mouches amères".

Pop: femme vulgaire, chef de service dans un ministère.

Citation :

« Je passai mes documents par la fente du guichet maculé de postillons. A peine l'homme rougeaud eut-il terminé de bailler qu'une main aux doigts jaunis par la nicotine et au vernis à ongle écaillé accapara les papiers. Sous  des yeux cernés soulignés de bleu turquoise et des joues couperosées, une bouche tombante m'aboya :"J'vais voir si c'in en orte !". Je compris bien vite que cette voie rauque et glaireuse ne pouvait venir que de la Bécasse fouille-merde du service et que mes doléances seraient veines. »

"Mon chemin de croix chez les fonctionnaires ou comment passer d'Herode à Pilate" Jean Bénard 1988 éd. Dutoupet (épuisé)

© Le fabuleux mais improbable Musée du Docteur Paul Walkinson