25/08/2015

C'est lui qui le dit !

Joaquim Cauqueraumont au lu "Et que l'ongle soit réincarné" de Barywell - Verstraeten
Voila ce qu'il en dit:

"Un jour, Jean-Philippe Querton (l’homme derrière le Cactus), me confiait son idée du changement : une bonne révolution par le rire, car une bonne poilade réunit plus facilement et fait oublier les problèmes. Après ses déclarations, on peut comprendre pourquoi il s’est occupé de l’édition d’un livre tel que « Et que l’ongle soit réincarné »…Avec ce roman on est dans l’humour poussiéreux qui encombre les zincs de beaucoup troquets (…Morisson n’aura pas envie de détourner les mots avec tout l’humour de bistrotier de province qu’on lui connaît), et potache telle qu’on la trouve dans les cours de récrés. Une écriture sans prise de tête, à l’encre de l’absurde, des jeux de mots à faire pâlir tous les oncles « Dédé », et une histoire où Baracuda (oui l’homme de l’ A. Team) côtoie le Nanus Otiosus (le nain est belge ou n’est pas). Chaque pages nous plongent dans des situations totalement abracadabrantesques et quand ça devient un peu trop sérieux, un bon coup de klaxon jouant la cucaracha fait apparaître des femmes hamburger…Vous l’aurez compris, ceci n’est pas un traité de philosophie, veuillez donc respecter l’avertissement écrit au dos du livre : Rationalistes s’abstenir.

Je terminerai cette petite chronique par un extrait du poème "Petit Pétard" de Vincent Jarry

Mon rire vous viole
Vous gêne
Vous perdez vos assises
Votre séant n’est plus si sûr
Messieurs, votre séant
Il pue
Comme tous les séants
Et moi
De mon rire peu pillulé
De mon petit pétard
Je vous viole

Riez

 

19/05/2015

Catarrhe N° 15

Catarrhe, sanders, ravenchar, verstraeten, faucer, dubois, lechat, stas, lichic, dejaeger, marzuolo, guiot, texier, barrywell

Voici ce qui vous attend dans le numéro 15 de Catarrhe :

 

- L'éditorial du mois de juin.

- La chronique badine de Marc Sanders : « Les Bi-polaires ne sont pas des super saints de glace ».

- Ravenchar nous présente un « poème rouleau », bien nommé.

- « Dans l'air du temps » est une histoire courte de Jean-Paul Verstraeten.

- « L'invraisemblable cabinet de curiosités du Professeur Brodsky » sera visité par Jean-Paul Verstraeten.

- « Mais disons un peu » nous propose Gaëtan Faucer.

- Lou Dubois nous présentera Jobard et un inconnu dans ses « légendaires portraits légendés ».

- Thierry Lechat affirme que « Celui qui rêve reste lucide ».

- André Stas nous propose un petit jeu de mots dans « Gam(m)es », de quoi faire nos gammes.

- « Sérendipité de la Textostérone » ne pouvait être écrit que par le Docteur Lichic.

- Notre linguiste, toujours aussi appliqué, Éric Dejaeger, nous présente les préfixes DYS- et NÉCRO-.

- Il n'y a pas que les lettres, il y a aussi les chiffres. Fabrice Marzuolo nous fait rencontrer « le comptable fleur bleue Visa ». (Un texte interdit aux femmes de plus de 20 ans).

- « Pensez donc » nous dit Paul Guiot.

- « L'immonde d'Olivier Texier » dont les dessins nous laissent toujours un aussi mauvais goût dans la bouche.

- « Repentance » un poème de John P. Barrywell qu'il a dédié à Éric Dejaeger, grand amateur de poésie. (En version originale et sa traduction : Résipiscence.)

- La Sainte du jour.

 

Bonne lecture aux abonnés... les autres...