28/06/2014

Le préfixe Plouto-

Le préfixe plouto- désigne la richesse. Assez pauvre, on ne le trouve que dans les stupides « ploutocrate » et « ploutocratie ». Il méritait d’être... enrichi.

01 – PlouToto : le gamin des blagues qui veut se faire du fric.
02 – PlutoPluto : le chien des dessins animés qui s’est fait du fric.
03 – Ploutotard : fonctionnaire qui n’aime pas se lever aux petites heures pour le même salaire.
04 – Ploutotôt : le même qui aime rentrer très vite pour un salaire identique.
05 – Plouton : particule qui se laissera découvrir si on la paie bien.
06 – Ploutoréador : millionnaire tueur de taureaux.
07 – Ploutocante : montre inestimable avec laquelle on ne peut pourtant ni téléphoner ni prendre des photos.
08 – Ploutohu-bohu : onéreux désordre.
09 – Ploutoque : coiffe signée diOR.
10 – Ploutorpille : arme de destruction massive

...

Éric Dejaeger

Lu dans Catarrhe N°9

06/05/2014

LE PRÉFIXE CUL- Eric Dejaeger

Le préfixe cul- n’existant pas, il phallut l’inventer...

01 – Culmater : voyeurer uniquement les popotins. « J’aimerais être culmatée un peu plus souvent. » (A. Nothomb, Parfois je me sens moche)

02 – Culcifiant : qui fait durcir la peau des fesses. « À voir mes fesses dans le miroir, je pense de plus en plus à une cure de culcifiant. » (M. Yourcenar, Mon reflet dans la glace)

03 – Culculette : calculatrice qui ne donne jamais la bonne réponse. « C’est pas ma faute, c’est cette foutue culculette ! » (M. Daerden, Je fus ministre du budget)

04 – Culon : particule qui défèque sans arrêt. « J’aurais cent fois préféré découvrir le culon de Péku que le boson de Higgs. » (F. Englert, prix Nobel de physique 2013, Déceptions scientifiques)

05 – Culité : vertu bréneuse. « Pourquoi devrais-je le répudier ? Cet évêque ne manque pas de culités ! » (A.J. Léonard, primat de Belgique, On fait comme je dis !)

 

Vous auriez pu lire la suite dans Catarrhe N° 8

Abonnez-vous, il n'est pas trop tard !

Le blog d'Éric Dejaeger: http://courttoujours.hautetfort.com/

26/02/2014

La linguistique selon Eric Dejaeger

LE PRÉFIXE PÉD-

Le préfixe péd- désigne l’enfant, comme chez les (proches ?) pédagogues et pédophiles.

01 – Pédoniste : enfant jouisseur.

02 – Pédenté : gosse qui a ferdu fes dents.

03 – Péditeur : éditeur spécialisé.

04 – Pédon : particule immature.

05 – Pédopodologie : science qui s’intéresse aux pieds de nains.

et bien d'autres...

LE SUFFIXE -ALGIE

Le suffixe –algie désigne la douleur, comme ces saloperies de névralgies, lombalgies, etc.

01 – Analgie : terme savant pour désigner le froïon*.

02 – Enseignalgie : affection des enseignants que le ministère de l’éducation a usés. Apparaît parfois très tôt.

03 – Pénissalgie : irritation de la verge suite à un abus masturbatoire. Chez la femme : lèvralgie.

* Froïon (wallon) : suintement désagréable du sphincter anal suite à certains abus pimentalcoolisés la veille.

et le reste dans Catarrhe N°7

 

05/01/2014

LE PRÉFIXE PROCT(O)-

Du grec ancien πρωκτός, le préfixe proct(o)- désigne l’anus. L’exemple le plus célèbre est le sympathique proctologue, mais il ne faut pas oublier...

 - Proctaèdre : étron à huit faces.

 - Proctocole : ensemble des règles à observer lors d’une défécation en public.

 - Proctotype : unique exemplaire d’une invention totalement foireuse.

 - Proctosyllabe : les deux premiers tiers d’un alexandrin de merde.

 - Procton : particule découverte par un trouduc.

 - Proctogénaire : vieillard incontinent.

 - Proctège-slip : bande absorbante adhésive pour prévenir le cartonnage de caleçon.

- Procthèse : sphincter anal artificiel.

- Proctopsie : examen de l’anus d’un cadavre.

- Proctuor : ensemble de huit musiciens pétomanes.


Éric Dejaeger


Lu dans Catarrhe N°6

24/11/2013

Les gynophores

Gynophores

Définition : Les gynophores sont des phrases qui portent en elles un sens caché, souvent grivois, dévoilé par déclinaison au féminin.

-La déclinaison peut être stricte :

 

« Le civet se valorise de lapin »

(La civette se valorise de la pine)

 

« Le goût du branle-bas »

(La goutte de la branlette basse)

 

«  Saisi par le chat, dégouline le cyprin »

(Saisie par la chatte, dégouline la cyprine)

 

« Un bon brouet pour son mot, voilà ce que suggère la secrétaire au Comte »

(Une bonne brouette pour sa motte, voilà ce que suggère le secrétaire à la Comtesse)

 

-ou évoluée :

 

« Avec un bon pouf, savourer le goal »

(Avec une bonne pouffe, savourer la gaule »

 

« L’échassier redoute le courant, qui rend le pas délicat »

(L’échassière redoute la courante, qui rend la passe délicate)

 

enfin, elle peut être phonétique :

 

« Le grognard de Bonaparte, qui avançait pourtant un bon mot, fait un dernier pas puis s’écroule »

(La grognasse de Bonaparte, qui avançait pourtant une belle motte, fait une dernière passe puis s’écroule )

 

« Le faon a effleuré le capot »

(La fente a effleuré la capote)


Docteur Lichic

Lu dans Catarrhe N° 5

20/11/2013

LE SUFFIXE -ARQUE

Le suffixe –arque désigne celui qui commande.

Les monarques et hérésiarques sont connus, mais il existe d’autres types de meneurs...

 

  • Étronarque : chef d’une bande de merdeux.

  • Tiralarque : capitaine des archers.

  • Anarchiarque : mec qui n’a absolument rien compris.

  • Coudmatrarque : commandant d’un bataillon de CRS.

  • Mireildarque : blonde suprême.

  • Camarque : grossiste en stupéfiants.

  • Amoniarque : maître es mauvaises odeurs.

  • Mènenbarque : baratineur cinq étoiles.

  • Putarque : maquerelle très imbue d’elle-même.

  • Patrarque : médecin spécialisé dans la mise en méforme.

  • Têtaclarque : gros con de première ligne.

  • Armagnarque : bouilleur de cru au talent inégalable.

  • Racagnarque : as du bricolage.

  • Cloarque : spécialiste des fosses septiques.

  • Lévymarque : chef de file d’un genre littéraire minable.

 

Éric Dejaeger

Lu dans Catarrhe N° 5