20/09/2014

Olivier Texier

Olivier fera une performance unique lors de notre grand événement du 18 octobre à La Maison qui Bouge de Maffe. Il fera une démonstration de Catch de Dessinateur à Moustache en solitaire. Il y aura également une exposition de ses dessins et de ses livres.

 

Portrait officiel d’Olivier Texier par M. Christophe Hubert (2012)

 

Olivier E. Texier,

le bonheur d’être heureux !

Olivier E. Texier est né sobrement au bout du monde, à l’ombre d’un immeuble, le jour de la Sainte Marthe en 1972. C’est dans la boulangerie paternelle qu’il fait ses premiers pas et ses premiers dessins, tracés au doigt, dans la farine. De toute cette farine, il gardera une certaine fragilité bronchique. Depuis, son cache-nez est son ami.

Pendant les années qui suivent, il mène une scolarité habile et sobre. Le temps libre, il aime violer le papier avec la mine de plomb ou l’encre.

À dix ans, c’est l’éveil érotique, les majorettes le fascinent. Certains se souviennent aussi l’avoir vu, plus tard, s’exercer à des figures érotiques sur une mobylette (avec casque).

Plus tard encore, à Nantes, il résistera passivement aux appels intégristes et extrême-droitistes au lycée Saint-Stanislasss. Il quittera cette vulgarité pour celle de la fac de lettres.

 

Texier est déjà buté.

Pour répondre civilement à l’appel de la République, O. E. Texier pratiquera l’objection de cons (science humaine). C’est à cette époque qu’il va le plus s’adonner aux joies renouvelées du dessin, du bar, de la photocopieuse et du massicot. Sobrement.

Son goût prononcé pour le confort permet de le repérer facilement. Il ne supporte pas un vêtement dont l’étiquette gratte ; Texier a la peau douce. Il aime la couleur jaune pour sa chemise ou son habit de girafon. Toujours distingué, il est ganté l’hiver. Ne vous laissez pas tromper par son caban qui lui donne de faux airs de loup de mer ; avec sa bicyclette, il ressemble plutôt au facteur de « jour de fête » de Jacques Tati.

Il affectionne ses pantoufles et son lit. Dormir. Il sait particulièrement bien dormir. Il s’entraîne régulièrement.

 

Olivier E. Texier est organisé. Chez lui, dimanche à 17 heures, bain et chocolat chaud. De même, très tôt, il s’est doté d’un répondeur téléphonique hygiénique et d’innombrables post-it.

Son naturel est plutôt heureux ; son rire, syncopé, est sobre. Vous lui ferez plaisir en lui offrant du papier à bulles : il saura s’en occuper avec méthode.

Il préfère les tomates farcies à l’andouillette, ce qui est le signe d’un manque de maturité pour certains. Seuls les fromages à trous sont à son goût ; probablement pour les rêveries et les possibilités offertes par les trous.

Pour la gymnastique, il préfère le beau sexe*, sobrement dodu si possible. (* beau sexe = espace de démocratie locale).

Il partage son logement avec son principal éditeur et sa chatte Michel au caractère énigmatique.

 

Au boulot, c’est un factionnaire zélé, attentif à libérer la liberté, entre deux discours. Il met à profit le plus petit interstice de liberté pour dessiner, partout ; dans le tramway, à la mairie, en ville comme à la maison. On ne peut pas dire que Texier travaille vraiment. Dessiner, ce n’est pas travailler, les travailleurs le savent bien. En revanche, il dessine beaucoup. Son dessin est sobre, ce qui ne l’empêche pas d’être idiot, crétin, sale ou grottesque (art pariétal moderne). Le noir, couleur purement morale, y est quasi exclusif. Ce choix s’impose en effet quand il s’agit de représenter sobrement l’humain, avec ses humeurs, ses moiteurs, ses tendances, même les plus floues.

 

O. E. Texier est un dessinateur de légendes noires qui se contrefout de la couleur. La couleur est un concept bourgeois et réactionnaire ; pas question de se compromettre avec ce genre de maquillage. Il laisse certains de ses éditeurs en friche tartiner de couleurs certains de ses dessins (sans légendes). Le résultat n’en est que plus sale.

Olivier E. Texier est un savant, son œil et son esprit sont principalement ouverts. Ses préoccupations sont vastes et les thèmes de ses dessins universels ; il prépare une épopée rose « L’étroit petit cochon » et un récit philosophique dessiné « Les plaisirs solitaires ». Un jour il publiera aussi ses discours bouguenaisiens.

 

Le jeu a une place privilégiée dans son emploi du temps très organisé : soit en solitaire avec ses jouets, sa console de jeux, ou bien sur le ring avec les dessinateurs à moustache. On a tous vu en vrai ou des images de Michou la Savate, de Monsieur d’Uranus ou de Drapopo.

 

Olivier E. Texier enseigne le bonheur d’être heureux à qui en veut...

 Christophe Hubert

 

http://otexier.blogspot.com

 

 

Bibliographie :

 

 

35 fanzines auto-édités, 1997-2006

 

69 dessins sales, Le dernier Cri, 2001

 

En français dans le texte (Avec J.J. Tachdjian), La Chienne, 2004

 

Flatter la bête, MeMo, 2004

 

L'éléphant de terre deux (dessin), avec X-90 (scénario), Les Requins Marteaux, 2001

 

Le Bar, Humeurs, 2004

 

Les nouvelles aventures de Girafe (avec X-90), Les Requins Marteaux, 2005

 

Grotesk, Humeurs, 2006

 

Croisière Cosmos, Delcourt, 2008

 

Mal Faits, Les Rêveurs, 2008

 

Le Tarot taré, Le Dernier Cri, 2011

 

Campigne, Le Dernier Cri, 2012

 

Histoires Sans Gag, Vide cocagne, 2013

 

Les cacas ratés, Editions plus, 2013

 

Grotesk : Retour à l’anormal, Même-pas-mal, 2013

 

Cons-Sidérations, Humus, 2013

 

Marv & Jonny, Les Requins Marteaux, 2013

 

Texas N°1 - Texier, ton univers impitoyable, Vide Cocagne, 2014

 

olivier texier, dessin, livres, catch de dessinateurs à moustaches, catarrhe

olivier texier, dessin, livres, catch de dessinateurs à moustaches, catarrhe

Olivier à droite, en Girafe, son personnage de BD.

olivier texier, dessin, livres, catch de dessinateurs à moustaches, catarrhe

 

 

 

 

 

17/09/2014

Eric Dejaeger

Lors de notre grand événement du 18 octobre 2014 à Maffe - Havelange, Éric Dejaeger présentera quelques poèmes extraits de son prochain livre : Une femme à gros seins qui court un marathon à paraître au printemps 2015 chez Gros Textes.

 

Né à Charleroi le 31 août 1958, il vit à Pont-à-Celles (Belgique).

Marié, il a trois filles et deux petits-enfants.

Il est professeur d’anglais dans une école bruxelloise.

Passionné depuis son plus jeune âge par la littérature, à laquelle il consacre tout son temps libre : lecture (en moyenne 120 titres par an), écriture, microédition et traduction.

Fan de Jacques Sternberg, Richard Brautigan, Ambrose Bierce, Achille Chavée, Marcel Mariën, Louis Scutenaire, Charles Bukowski, Raymond Chandler, Howard P. Lovecraft, l’infâme Céline, John et Dan Fante, Philip K. Dick, Jean Vautrin, Jim Harrison, James Crumley, John Irving, André Stas, Jean-Bernard Pouy & quelques autres.

 

 

En 2001, dans sa préface à Élagage max... (Éd. Memor), Jacques Sternberg écrit :

« Tu m’as immédiatement fait penser à un pro du raccourci, un virtuose de l’ellipse, un rechercheur, non pas des fioritures ou des arabesques, mais plus simplement de la chute finale, du choc imprévu. Ou même du gag brutal. »



Jean-Philippe Querton, le prolifique éditeur de « Cactus Inébranlable Éditions » dit ceci d'Éric Dejaeger :

« Lui, faut que ça l’amuse et sa matière première, c’est la langue. Alors, il ose tout et surtout, il rit de tout. Il contrepète, il néologise, il calemboure, il paronymise, il polysémise, bref il prend les mots et les phrases comme il les entend, les épluche, les contorsionne, les transforme, les hache menu, les saisit quelques minutes et les sert bien chauds.

Anarchiste impur et mou, individualiste forcené, il refuse catégoriquement les concessions aux modes et les étiquettes. »

 

BIBLIOGRAPHIE :

36 – Grand cru bien coté – Cactus Inébranlable éd. (Belgique, 2014)

35 – Grovisse de forme, avec André Stas (couverture de Sarah Dejaeger), Éditions Microbe (Belgique, 2014)

34 – Ouvrez le gaz trente minutes avant de craquer l’allumette (entièrement illustré par Pierre Soletti) Éditions Gros Textes, 2014

33 – L’anthologiste in Assortiment de crudités, recueil de nouvelles érotiques Cactus Inébranlable éditions, 2013

32 – Buk you ! – Recueil collectif autour de Charles Bukowski – Éd. Gros Textes (France, 2013)

31 – Un privé à bas bilan – Cactus Inébranlable éd. (Belgique, 2013)

30 – Les cancans de Cancale et environs (recueil instantané 3) – Autoédition – Tirage strictement limitée à 64 exemplaires (2012)

29 – La saga Maigros (couverture de Sarah Dejaeger) – Cactus Inébranlable éd. (Belgique, 2011)

28 – NON au littérairement correct ! (couverture et collages d’Émilie Alenda) – Éd. Gros Textes (France, 2011)

27 – Un Grand-Chapeau-Noir-Sur-Un-Long-Visage in Banlieue de Babylone (recueil collectif autour de Richard Brautigan), Éd. Gros Textes
(France, 2010)

26 – Je ne boirai plus jamais d’ouzo… aussi jeune (recueil instantané 2) – Autoédition – Tirage strictement limitée à 65 exemplaires (2010)

25 – Le seigneur des ânes (couverture de Sarah Dejaeger) – maelstrÖm réÉvolution (Belgique, 2010)

24 – Prises de vies en noir et noir (entièrement illustré par Pierre Tréfois) – Éd. Gros Textes (France, 2009)

23 – Trashaïkus – Les Éd. du Soir au Matin (France, 2009)

22 – De l’art d’accommoder un prosateur cocu à la sauce poétique suivi de Règlement de compte à O.K. Poetry
et de
Je suis un écrivain sérieux – Les Éd. de la Gare (France, 2009)

21 – La cité des Fleurs Fanées (couverture de Guy Servais) – Éd. Mijade, collection Zone J (Belgique, 2008)

20 – Indigents de Dublin (recueil instantané) – Autoédition – Tirage strictement limité à 50 exemplaires (2008)

19 – Maigrossesques (saison 1 – épisodes 1 à 13 - avec Ludovic Kaspar) – Éd. Tapuscrit (France, 2007, à télécharger).

18 – Les pensées d’un ortieculteur (couverture et illustrations d’Anne-Françoise Quoitin) – Les Ateliers du Tayrac (France, 2006)

17 – Lexique d’anthropoclastie, nouvelle version largement augmentée (préface de François Nedonema, couverture et illustrations
de Klerkz-Govartz) – Éd. Gros Textes (France, 2006)

16 – La cité des Fleurs Fanées (couverture de Klerkz-Govartz) – Éd. Memor, collection Couleurs (Belgique, 2005)

15 – Contes de la poésie ordinaire (couverture et illustrations de Joaquim Hock) – Éd. Memor, collection Transparences (Belgique, 2005)

14 – Dans la vie à coups de pioche (couverture et illustrations de Fabrice Fossé) – Éd. Gros Textes (France, 2004)

13 – Jivarosseries (couverture de Klerkz-Govartz) – Éd. Memor, collection Transparences (Belgique, 2004)

12 – Prose à hic (pré-textes de Jean Claude Bologne, couverture et illustrations de Béatrice Gaudy) – Éd. Gros Textes (France, 2001)

11 – Poèmes réincarnés dans un orteil aimé (couverture et illustrations de Michel Wilhelmi) – Éd. des Carnets du Dessert de Lune (Belgique, 2001)

10 – Petite excursion hors du pays des cons– Éd. de l'Heure (Belgique, 2001)

09 – Élagage max… (préface de Jacques Sternberg, couverture de François Nedonema) – Éd. Memor, collection Transparences (Belgique, 2001)

08 – Tiny ShitÉd. de l’Heure (Belgique, 2000)

07 – Tales of Ordinary PoetryRepresst Editing, collection Full Circle (USA, 2000)

06 – Pris de rhum La Plume Éd., collection Coup de plume (France, 2000)

05 – Quarante-trois Courts de la Méthode (couverture & intro de Paul Guiot) – Éd. Clapás, collection Franche-Lippée (France, 2000)

04 – La pelouse à B.Éd. des Carnets du Dessert de Lune (Belgique, 1999)

03 – Instants puisés au soleil de Camargue (couverture de Pierre Tréfois) – Éd. Clapás, collection Tiré à part (France, 1999)

02 – Petit lexique d’anthropoclastie (couverture & illustrations de Pierre Tréfois) – Éd. Gros Textes (France, 1998)

01 – Carnet d’extraits de calepins (couverture de Pierre Tréfois) – Éd. des Carnets du Dessert de Lune (Belgique, 1996)

 

À paraître :

Toujours NON au littérairement correct ! (couverture et collages d’Émilie Alenda) – Éd. Gros Textes (France, fin 2014)

Une femme à gros seins qui court un marathon (couverture de Sarah Dejaeger) – Éd. Gros Textes (France, 2015)

 

Depuis plus de vingt-cinq ans, plus de 600 textes parus dans plus de 80 revues.

Belgique : Plume au vent, Ouvertures, Remue-Méninges, Tam-Tam Club, Le Chalut, Méduse, Inédit, Regart, Phénix, Écrits Vains, L'Arbre à Plumes, Archipel, L'IN-ABLE, Traversées, Ombrages, L’Aconique, Le Percolateur, Bleu d'Encre, Microbe, Pollen d'Azur, La Cigogne, Le Galopin, Quantès, La Belle-mère dure, El batia moûrt soû, L’Arbre à Paroles, La BrucellÔse, Reflets Wallonie-Bruxelles, Les Élytres du Hanneton & Revue Bâtarde, Catarrhe. France : Le Cerf-Volant, Sol'Air, Rimbaud Revue, Casse, Salmigondis, Gros Textes, Le Ravachol, Mauvaise Graine, Démolition !, Pris de Peur, Comme Ça & Autrement, Martobre, Quimper est Poésie, La NouvellePlume, ZooFolies, Fluide Glacial (revue pro), Contre-allées, K-y-é, Vers de Plume, Le JeTé du Matin, Noniouze, Comme en Poésie, Les Hésitations d'une Mouche, La Marge, Hématomes Crochus, Scribanne, Poésie Terrestre, Nouveaux Délits, L’Heure-Tard, La Gazette des Amis de Thalie, Traces, Traction-brabant, El Campo, Liqueur 44, Les Assiettes Colorées, La Nouvelle Revue Moderne, La Branche Armée de la Poésie Souterraine, Chemins de Traverse, Nousvelles.com, Chos’e, Charogne, dissonances, L’Autobus & Les Tas de Mots. Suisse : Dockernet & Script Bizarre. USA : Shrimp, Cokefishing in Alpha Beat Soup, Shoes, LSR, Joey and the Black Boots, ZZZ Zyne, Chance Magazine, Lummox Journal, Heeltap, The Louisiana Review, Change & Bottle of Smoke Press broadside series. Canada : XYZ (revue pro) & Brèves littéraires. Irlande : The Brobdingnagian Times & The Lantern Review.

 

ÉDITION

Mai 1991 : création des Éditions Tirtonplan (collection "Refusés") & de la revue Écrits Vains, "maison" d'édition & revue non subsidiées. 26 numéros d'Écrits Vains (40 pages A4), 20 plaquettes "Refusés" & 3 petites anthologies (Érotix, Poèmes d’enfants & Aphourismes à lier) ont vu le jour. Essentiellement par manque de temps, la revue Écrits Vains et la collection Refusés ont cessé d’exister en mars 2000.

Septembre 2000 : création avec Paul Guiot de la revue Microbe & des éditions du même nom, "maison" d'édition & revue non subsidiées. Parus à ce jour : 83 numéros de la revue et 50 plaquettes "Mi(ni)crobe".

Mai 2008 : création avec John Ellyton et Jean-Philippe Querton de la revue en ligne. La Belle-Mère Dure, la revue qui paraît quand elle est prête. Parus à ce jour : 22 numéros. http://lbmdure.canalblog.com/

 

SPECTACLE

Membre de la joyeuse bande de LA NUIT DE LA BELGIQUE SAUVAGE, spectacle à connotation surréaliste (lecture de textes, chansons détournées et projection de vidéos) présenté par Noël Godin, avec André Stas, Fanchon Daemers, Théophile de Giraud, Jan Bucquoy, le Dr. Lichic, Jean-Philippe Querton et quelques autres. Spectacle donné à Paris (Centre Wallonie-Bruxelles) en mars 2011 et en mai 2012, et à Saint-Malo (Festival des Étonnants Voyageurs) en mai 2012.

 

MUSIQUE

Quelques textes de chansons (en anglais) pour le CD "Soda" de Wimpie (AEP Music, 1995).

Quelques textes interprétés par Monsieur Delagare (alias Mustapha Aouar) sur un accompagnement musical d’Aurélien Rozo sur le CD « Du belge plein les poches » (Les Éditions de la Gare, 2009).

Ne manquez pas de visiter son Blog, une mine de références littéraires :

http://courttoujours.hautetfort.com/

 

 

grand-cru-couverture-1.jpg          eric dejaeger, litterature, livres, auteur, catarrhe

 

eric dejaeger, litterature, livres, auteur, catarrhe

 

09/07/2014

Pour réussir vos vacances

Pas encore abonné à Catarrhe, bon, c'est une première lacune mais partez au moins en vacances avec un de nos auteurs... ou avec un de ses livres.

 

Un petit bouquin pratique à mettre dans un sac ou en poche ? Facile :

 

Comment abandonner convenablement son chien durant les vacances - Docteur Lichic

Ouvroir de Brèves de Comptoir Potentielle – Collectif OuBreCPo (avec le Dr Lichic)

Le pas sage à l'acte – André Stas

Les pAnsées – Philippe Goosens (2 tomes)

Des capiteuses pensées - Jean-Philippe Querton

 

Vous préférez plus de volume pour avoir « de quoi » ? Alors tournez-vous vers :

Un privé à bas bilan - Eric Dejaeger

La saga Maigros - Eric Dejaeger

Fume, c'est du belge - John F. Ellyton

Galop décès - John F. Ellyton

Les perdants - Jean-Philippe Querton

L'homme à la Chimay bleue - Jean-Philippe Querton

Et plein d'autres auteurs qui n'ont pas été publiés dans Catarrhe mais qui sont aussi édité par « Cactus inébranlable éditions ». C'est une petite maison d'édition, certes, mais qui sort des sentiers battus.

 

Voici leur catalogue : ICI

Bonnes vacances.

23/05/2014

Un livre pour cet été ?

Si vous cherchez un livre, deux livres, trois livres pour les vacances, n'hésitez pas à découvrir les titres du catalogue de Cactus Inébranlable éditions, une maison qui publie des choses hors des sentiers battus.

Le catalogue est ici.

Découvrez également d'autres petits éditeurs et d'autres livres passionnants sur le blog d'Éric Dejaeger.

Son blog est ici.

N'HÉSITEZ PAS À SOUTENIR LES (PETITS) ÉDITEURS INDÉPENDANTS !