20/01/2016

Catarrhe N° 19

page01.jpg

Le Catarrhe de février, le numéro 19, sera copieux et vous promet, une fois de plus, de grandes surprises. Des textes surprenants et de nouveaux auteurs, comme : Anna Mastel, Ivan de Monbrison, Patrick Boutin et la Siamoise Kashima San… autre culture, autres mœurs.

Les abonnés auront la chance d'y lire :

L'éditorial : « Métaphysique dans la mienne ».
La chronique badine de Marc Sanders : « Quand les éditeurs nous font une Seine ».
Anna Mastel nous présente « une certaine vache de baraque ».
Céline Maltère va chez « le boucher ».
Lou Dubois nous sort ses « touchantes photos retouchées ».
« Heredia revisited » ne pouvait être que l'œuvre d'André Stas et Éric Dejaeger.
Jean-Paul Verstraeten nous entraîne dans « les dessous cachés de l'hôpital Saint-Sulpice » mais « à quel saint faut-il se vouer ? ».
Céline Maltère nous invite à « l'Officine du Docteur Princeps » pour la « dissection de la sylve » agrémentée des « notes des carabins ».
« Celui qui rêve reste lucide » affirme Thierry Lechat et elle lui dit « je t'aime ».
Dans « La linguistique appliquée », Éric Dejaeger propose les préfixes méta- et hydr(o)-.
Les « réminiscences » de Patrick Beaucamps nous dévoilent « Kain », « Crépuscule » et « Insomnie ».
Ivan de Monbrison nous parle de « l'enfance ».
Nous connaîtrons « la corde sensible » de Patrick Boutin.
Le Docteur Lichic nous présente « les capitaines méconnus ».
Kashima San nous fait rencontrer « le chat à six queues ».
Il est « l'heure H » pour Patrick Boutin.
« L'immonde d'Olivier Texier » et ses mini-strips qui laissent un mauvais goût dans la bouche.
Le Saint 'pataphysique du mois de février (Pédale).
Le tout ponctué par des aphorismes de Paul Guiot, deux interventions de Thierry Lechat et des illustrations d'Olivier Texier.

Qui dit mieux ?
Bonne lecture, sinon abonnez-vous.

27/11/2015

Catarrhe N° 18

page01.jpg

Le Catarrhe N°18, celui de décembre, vous offre encore des pages supplémentaires et vous fera découvrir les textes de Thierry Roquet, notre nouvel auteur.
Voici ce que nos chers abonnés pourrons savourer :

L'éditorial : « Noël blanc »
La chronique badine de Marc Sanders : « Le Belge et le Bled »
André Stas et Éric Dejaeger revisitent Baudelaire
Paul Guiot nous parle des pieds de Madeleine
Lou Dubois présente ses « légendaires portraits légendés », collages surrélistes
« Les dessous cachés de l'hôpital Saint-Sulpice » sont dévoilés par Jean-Paul Verstraeten
« Jamais entendu parler du punk », confidences de Thierry Roquet
Céline Maltère fait allusion au « Crozes-Hermitage »
« Celui qui rêve reste lucide » affirme Thierry Lechat qui flâne dans nos prés bovins
Les « réminiscences » de Patrick Beaucamps nous font partager « Sur le balcon » et « Requiem »
Christine Schmidt nous entraîne dans « Le cloaque »
Fabrice Marzuolo nous fait partager « Les jeux gratuits pas nets du Net
Éric Dejaeger nous présente des « Noëllogismes illustrés »
Patrick Beaucamps nous fait part de son « Insomnie »
« La leçon d'ortograf », « L'Erhu de ma voisine » et « La métamorphose » sont des « Poèmes pour niquer sa grammaire » de Perrin Langda
« L'immonde d'Olivier Texier », des dessins qui laissent un mauvais goût dans la bouche
Céline Maltère nous fait découvrir « Le Gynophore »
La Fête 'pataphysique du mois
Dessin de couverture et petites illustrations d'Olivier Texier

Bonne lecture.

Sinon, abonnez-vous !

26/09/2014

Docteur Lichic

Lors de notre événement du 18 octobre, le Docteur Lichic fera une conférence hors du commun:

"Éléments d'Ampélographie adamique"

Adam et Ève portaient la feuille de vigne, certes, mais de quel cépage?

Une pérégrination entre histoire de l'Art, botanique et ‘Pataphysique.
Le Dr Lichic proposera, d’une façon interactive, l’explication des mots difficiles.

Mais qui est ce mystérieux Docteur Lichic ?

Né en 1952, le Dr Lichic, Myrméléonidologue, Euthérien, diplômé de la Faculté des Sciences Agronomiques et Telluriques de Djibloux, édite des opuscules diaphorétiques comme d’autres cultivent les géraniums au balcon, toujours dans l’espoir secret de les faire incidemment, stochastiquement et aléatoirement pénétrer dans les crânes de ses contemporains. Grand Cynapostat de l’Empire Impérial, Membre fondateur de l’Observatoire Bruxellois du Clinamen, il milite pour la libération des escargots de leurs coquilles, afin que celles-ci, vides et débarrassées de leur contingences matérielles, incarnent totalement la Gidouille. Il est également conférencier.

Ses titres :

Régent de Mythographie animale et végétale au Collège de 'Pataphysique de Paris, Grand Cynapostat de l'Empire Impérial, Membre fondateur de l'Observatoire bruxellois du Clinamen, Porteur de l'Ordre du Sterput.

Bibliographie :

 

Aux éditions Anonymes

« C’est en lisant que l’on devient Liseron. Recueil d’A-propos circonstanciés »

 

Aux éditions de la Sagesse des Nations

« Deux anglais sur un Lion » (Traduction de Lord Hamilton)

« Mythes, Enigmes, et Révélations Avouables, Extrasystoles et Vertiges sur le Fourmi Lion de Waterloo, et ses Conséquences Tangibles, Tangentes et Supposées, Épiphaniques et Apodictiques ».

 

Aux éditions de l’Hélicon

« Comment abandonner convenablement son chien durant les vacances. Pour une propédeutique de Cynopostasie Classique »

« Zorro, le mythe. Lecture diagonale et synthétique »

« Très Obvie, Superfétatoire et Cattaglossismique Éthologie de l’ordre des Chélicéropodes. Vie et mœurs de la pince à linge ». Préface d'André Stas.

« Leçons de Genre. Androphores, Gynophores, Androgynophores et autres techniques interlopes »

« La Morale de mon titre. Exercices de Presse-express à l’usage des bouffeurs de cru »

« Micro-traité d’Athéisme. Quelques aphorismes en hommage à Achille Chavée »

 

Aux éditions du Gluon du Livre

« Traité d’Ampélographie adamique »

 

Aux éditions GALOPIN

« Pour une valorisation industrielle éthique des embryons. »

 

Au Cactus Inébranlable Éditions

« Comment abandonner convenablement son chien durant les vacances. Pour une propédeutique de Cynopostasie Classique »

« Ouvroir de Brèves de Comptoir Potentielles. Manifeste, principes et travaux » Collectif OuBreCPo.

chien.jpg         couverture-oubrecpo-1-.jpg

fourmi-lion.jpg

micro traité boites.jpg

 

 

13/09/2014

Thierry Lechat

celui qui rêve.jpg

 

 

Auteur de plusieurs ouvrages et contributions relatifs à la langue française, au patrimoine et à la citoyenneté,Thierry Lechat signe également une démarche irriguée par le surréalisme et la ‘Pataphysique.

Collages, aphorismes, nouvelles, poésie et uppercuts langagiers : une alchimie qui se donne à voir, à méditer et à rire sans retenue.

Lieux, espace, temps.

Comme l'atteste sa carte du ciel, Thierry Lechat est né à Louvain, le 19 janvier 1953, à 5 h 20.

Capricorne et donc dragon d'eau, il fut hébergé durant près de 40 ans sur le territoire de l’ancienne Principauté de Liège, aux lieux dits « Bois del Fiesse » et « Liège », ville adoptive de la lignée familiale paternelle depuis 1756.

Il vit, rêve, plante, écrit et déambule actuellement aux latitude et longitude

approximatives et respectives de 5°11’ et de 50°24’ à Montegnet-Flostoy, village

situé dans une zone géographique communément dénommée « Vrai-Condroz », province de Namur, Wallonie, Belgique.

Balises

Professeur de français et d'histoire à ses débuts, il se lance dans la pédagogie du projet et crée en 1986 la revue « Mutations ». Récits et projets se succèdent avec le plaisir d’enseigner hors des sentiers battus: la transformation d’un gymnase entièrement réaménagé en salle de spectacle par les étudiants pour un concert donné par tous les musiciens de l’Orchestre philharmonique de Liège,une collaboration avec le quotidien « La Cité » et le CRISP...la visite du Prince Philippe venu se rendre compte sur place de cette dynamique et enfin , « Berlin,un mur,une brèche et nos vingt ans » qui mènera tous ses étudiants à Berlin lors de la chute du mur en 1989.

1980: rencontre avec le sociologue Alain Tourraine en France, auteur de plusieurs ouvrages relatifs à la sociologie de l’action. Une collaboration porteuse de nouvelles énergies accompagnées également par Emile Servais à l’Université catholique de Louvain. Titulaire d’une licence en politiques économiques et socialesen 1982, il poursuivra sa formation par une licence complémentaire en psychopédagogie .

Nommé inspecteur de français, il commence à enseigner la communication orale et écrite, l’analyse des institutions ainsi que les politiques économiques et sociales en Haute École dans l’enseignement supérieur pédagogique .

1993: création de « Un mot pour l’autre », une revue interactive à destination de tous les professeurs de français en région liégeoise. Récits d’expériences pédagogiques, découvertes littéraires, soutien aux enseignants: un nouvel enjeu!

Remarqué par la Fondation Roi Baudouin pour ses nombreux projets relatifs à la citoyenneté et à la démocratie, il est invité à participer et à présider durant plus de dix ans différents jurys en lien avec les programmes « citoyenneté » et « patrimoine ».

Il publie de nombreux articles et livres consacrés à la pédagogie et à la citoyenneté sous le titre «Démocréativité » à la Fondation Roi Baudouin et aux éditions  « Luc Pire ».

Il est également co-auteur d'un manuel de français « Parler, lire, rédiger » paru aux éditions «De Boeck».

Lecteur invétéré, il participe au jury de la RTBF pour l'attribution du prix « Point de mire » des auditeurs de la radio qui consacre le roman « Marin mon coeur » d'Eugène Savitzkaya.

Un investissement qu’il réitère en 2007 comme membre du jury « Prix Première » de la Rtbf initié notamment par l’actuelle directrice de la télévision, Corinne Boulangier. Ce sera l’occasion de premières chroniques littéraires en radio.

Parallèlement à ces activités, il se lance dans l'écriture et la technique du collage.

Paraissent ainsi régulièrement des centaines d'aphorismes publiés comme textes à méditer dans les journaux de classe ou sous forme de cartes postales.

Véritables salves colorées où l'exigence de l'écriture poétique et philosophique s'allie à un humour tonique, les collages trouvent sans aucun doute leur origine au cœur de proximités inédites.

Les années 1980 à 2000 foisonnent en effet de projets et de rencontres avec notamment : Léo Ferré, les photographes Hubert Grooteclaes, Jean-Luc Deru et Philippe Gielen, les chanteurs Julos Beaucarne et Serge Utgé Royo, le chef d'orchestre Pierre Bartholomée, les écrivains et poètes André Blavier, Eugène Savitzkaya, Jacques Izoard,François Jacqmin et Fernando Arrabal, les graphistes et peintres Monique Cordier et Annick Dubisy, Roland Topor, Gabriel Ringlet, Xavier Mabille, Alain Touraine, Luc de Brabandere, Cécile Gouzée, la céramiste Fabienne Witthofs, Claude Weber, Jean-Paul Verstraeten, Michel Francard et le comédien et metteur en scène Vincent Libon.

1984 : création de la revue « l’Inventoire » avec le chanteur Julos Beaucarne.

1987: en collaboration avec plusieurs auteurs, publication de « Otage », rehaussé par douze dessins à l’encre de chine de Monique Cordier.

I990: parution de “Une griffe de café ?”, propos, nouvelle et aphorismes.

Dès 2004, nombreuses expositions de collages, textes et aphorismes. La chaîne de télévision « Matélé » en dressera un premier inventaire au travers d’un reportage intitulé: « Autoportrait ».

Novembre 2008, parution des premiers collages dans la revue ARTPOESIE en France.Texte de présentation par Marie-Lydie Joffre.

2012: depuis son jardin « remarquable » aux mille espèces bio, il rejoint «YOUPLA», bijoux pétillants pour petites et grandes rêveuses. Une entreprise développée par ses deux filles, Evelyne et Françoise. Et, c’est au travers de la collection « La plume à l’oreille », que textes et collages se lisent désormais au rythme balancé des boucles d’oreilles.

2013: création de « La Cadémie de ‘Pataphysique de Montegnet ». Publication de « l’Ordre de l’Improbable » et du « Précis de jubilation oratoire » dont les premiers extraits paraissent dans la revue « Catarrhe » initiée par Jean-Paul Verstraeten.

Passionné de jazz et de musique classique, il sera successivement administrateur de l'Orchestre philharmonique de Liège, de l'Orchestre de chambre de Wallonie et de l’Opéra Royal de Liège-Wallonie.

 

démocréativité.jpg     innovons.jpg

soumission.jpg chanter.jpg

GESTE 02.jpg

© Thierry Lechat

 

 

28/06/2014

Le plaisir d'inventer des mots

Maxicouillant l’étrasse, étrigouillons l’apore,
Archinouillons l’udore, endubant l’érigasse,
Ridicouillant l’éfasse, gouillons le métagore,
Impressouillons l’euphore, flipotant la gounasse,
Lambassant la tartasse, archidouillons l’ouxore,
Yénissons le strigore, flérissant l’hurinasse,
Nébrilisant l’urasse, valorouillons l’affore,
Exigouilons l’immore, branlançant la romasse.

Maxicouillons l’étrasse, étrigouillant l’apore,
Archinouillant l’udore, endubons l’érigasse,
Ridicouillons l’éfasse, gouillant le métagore,
Impressouillant l’euphore, flipotons la gounasse,
Lambassons la tartasse, archidouillant l’ouxore,
Yénissant le strigore, flérissons l’hurinasse,
Nébrilisons l’urasse, valorouillant l’affore,
Exigouilant l’immore, branlançons la romasse.

André Stas

Lu dans Catarrhe N°9

17/04/2014

Catarrhe N° 8

revue, pataphysique

Catarrhe N° 8 sort de presse et est consacré à Aphrodite callipyge.

 

Au sommaire :

Préliminaires : « Aphrodite une déesse pas comme les autres ». Par Salgos

(Philosophe de l'École éthylique d'Athènes).

 

Éditorial.

 

Le râle du jour :

« Fessons comme si de rien n'était » par Marc Sanders

(Professeur à l'ISNAPH, l'Institut Supérieur de Nanologie Appliquée de Petit-Hallet)

 

La linguistique appliquée : « LE PRÉFIXE CUL- » par Éric Dejaeger. (Linguiste)

 

Petit Guide de la Gestuelle Oratoire. « Les lèche-culs et le préservatif » Par Thierry Lechat

(Fondateur de La Cadémie de 'Pataphysique de Montegnet)

 

Les carnets de voyages ornithologiques du Professeur Brodsky : « Le Powies ».

 

TRASHAÏKUS par Éric Dejaeger. (Poète)

 

« Elles valent bien une messe ». Poème de Madame de Deufoirien Amandine 1778.

 

MARCEL THIRY REVISITED par Éric Dejaeger et André Stas (Culminant du Collège de 'Pataphysique de la Chaire fondamentale de Travaux Pratiques d'Aliénation Mentale et Chevalier de la Confrérie du Taste-Fesse)

 

« La balade des fendus » par Vrançois Fillon (Éric Dejaeger fut son nègre)

 

Des dessins qui laissent un mauvais goût dans la bouche : « L’immonde d’Olivier Texier »

(Champion de la Fédération officielle de catch de dessinateurs à moustaches nantais)

 

« Pompes funèbres de l’angle mort » par le Dr Lichic

(Régent de Mythographie végétale et animale au Collège de 'Pataphysique de Paris)

 

La pub : « Le Botacul »

 

24/03/2014

Les inventions oubliées 2

Le Wagon Table-de-lit

Inventé par le célèbre comédien William K. Awake au cours d’une répétition nocturne de l’Insomniaque de Faulk, le Wagon-lit germa dans un esprit fatigué de partager la paille des chevaux et l’inconfort du voyage avec ses frères saltimbanques. Ainsi fut conçue cette invention qui rendit au sommeil en chien de fusil ses lettres de noblesses, et qui permet encore aujourd’hui de Moscou à Lilles et de Milan à Copenhague à tout quidam de se remémorer les joies du prytanée militaire en profitant des haleines chargées, vesses et autres ronflements échangés en abondance avec d’autres voyageurs alités. Mais cette pérennité fait oublier l’autre invention accessoire –et pourtant d’importance d’Awake : le Wagon Table-de-chevet (ou Wagon Table-de-Nuit). Prévoyant, celui-ci avait en effet flanqué chaque wagon-lit une voiture annexe qui remplissait les fonctions de ce mobilier désuet. A la nuit tombée, chaque voyageur pouvait y déposer qui son verre d’eau, qui son dentier, qui ses espérances. Tombée dans la somnolence de l’oubli en raison des querelles de voisinage que le Wagon table-de –chevet ne manqua pas d’occasionner (lixiviat de prothèse dentaire consommé accidentellement comme eau de boisson, espérances déçues par l’abandon nocturne etc.) cette découverte (au sens où elle existait déjà dans le cerveau d’Awake) est encore visible au Musée du chemin de fer de Mulhouse. Les guides de la Cité du train l’exploitent d’ailleurs à bon escient, y déposant entre deux siestes lardant leurs visites guidées lunettes, pilules contraceptives ou recueils d’alexandrins trop lourds pour les bras de Morphée.

Wagon Table-de-nuit et gigantisme : coqueluche du moment, la « Pullman Wagon-table-de-nuit » comportait une chambrée par table de chevet, qui permettait de regarder passer ses rêves par la fenêtre.

Dr Lichic

Lu dans Catarrhe N° 4

07/12/2013

Le transit

transit intestinal Lechat.jpg

Thierry Lechat

Vu dans Catarrhe N°5

01/12/2013

Les inventions oubliées

Le Mismographe

 

Cousin éloigné d’Emile Wiechert, Jonathan Ghislain-Wiechert est l’inventeur méconnu du Mismographe. Inspiré par les travaux de son parent et impressionné par les premiers sismographes, Johnathan s’emploie à concevoir une machine à fonctionnement périodique dont le produit (le tracé) se répète rigoureusement dans le temps. D’une certaine manière, le fonctionnement régulier du Mismographe nie celui du sismographe, ce qui a fait suggérer à certains de ses biographes que Ghislain aurait été un jaloux. Quoiqu’il en soit le Mismographe trouvera un usage discret mais répété dans l’Histoire. Ainsi, de nombreux gouvernements utilisèrent cet appareil (ou un avatar adapté à d’autres paramètres à mesurer) pour convaincre la population que tout est normal et qu’il ne se passe strictement rien. Il fut ainsi employé en France lors de l’accident de Tchernobyl, nation où il est de notoriété publique que le nuage radioactif s’arrêta aux frontières tricolores. On l’utilise encore régulièrement aujourd’hui en Belgique pour mesurer le taux de particules fines polluantes dans l’air, ou la présence de pesticides cancérigènes dans les fruits et légumes.

 

pataphysique, inventions, Dr Lichic


Mismographe de Ghislain (1908)

Dr Lichic

Dans Catarrhe N° 3

30/11/2013

La physique quantique

Comme vous avez pu le constater, nous sommes très sensibles à la science, voici pourquoi nous vous présentons un exposé de Alexandre Astier concernant la physique quantique.