21/05/2016

Catarrhe N°21

bandeau-29'.png

Bientôt la sortie du Catarrhe du mois de juin avec par entrée en piste :

 


Après l’éditorial, Marc Sanders, dans sa chronique badine, qu'il mène à la baguette, nous parlera du « Point B, la fin des tabous ».

Perrin Langda, dompteur de vers, fera sautiller sa « nanopoésie ».

Jean Pézennec, un petit nouveau très à fable, fera défiler « La vache, la grenouille et la mouche » dans un milieu d’art contemporain.

André Stas et Éric Dejaeger, les magiciens des mots, présenteront « Hugo revisited ».

Jean-Paul Verstraeten fera appel aux « souvenirs mémorables du Professeur Brodsky » et sa ménagerie fantastique.

Lou Dubois, travaillera sans filets et jonglera avec ses « touchantes photos retouchées ».

Céline Maltère nous invitera à assister à « La mort du fakir ».

Patrick Boutin, revisitera le numéro de la femme coupée en deux dans « Vague à lame ».

Thierry Lechat, vous hypnotisera car « Celui qui rêve reste lucide », il vous fera prendre conscience des libertés et vous fera jouir. Il ajoutera aussi deux petites pensées.

Pascal Dandois, encore un petit nouveau, nous présentera « Voyages et aventures d’Al Intérieur », un numéro de haute voltige quelque peu exotique.

Éric Dejaeger, domptera sous vos yeux ébahis le préfixe DIPL(O)- et le suffixe -LÂTRIE.

Fabrice Marzuolo, grand contorsionniste, fera devant vous sa « Mise en boîte ».

Patrick Beaucamps, sous une lumière tamisée, entouré de brume, vous emmènera « Vers le printemps ».

Le Docteur Lichic, notre Monsieur Loyal, nous fera part « De l’origine de différentes huiles ».

Céline Maltère, antipodiste de haut vol, fera voltiger « Le vase de nuit ».

François-Xavier Farine, équilibriste patenté, affirmera dans « Poèmes Cut-up N°9 », que « L’avalanche des courriels n’aura pas lieu ».

Olivier Texier, champion de catch de dessinateurs à moustaches, vous fera entrer dans son « immonde » avec « des dessins qui laissent un mauvais goût dans la bouche » et parsèmera la revue de ses crobards.

Paul Guiot, aux pieds de ballerine, mettra une petite touche de légèreté poétique de-ci de-là, à l’aide de ses pensées.

Le tout sera mis sous les auspices de la sainte du mois : Sainte Fétatoire, Super.

page01.jpg

17/03/2016

Catarrhe N°20

J'en connais qui vont se régaler !

page01'.jpg

Sommaire du Catarrhe N° 20 d’avril.

L’Éditorial du mois

« Je me sens linceul auprès de toi » avoue Marc Sanders dans sa Chronique Badine

La Nanopoésie de Perrin Langda

Corneille sera « revisited » par les impertinents André Stas et Éric Dejaeger

Céline Maltère nous propose « Le virelai de la laide », ses « Entonnoirs », « Rondel de la sylve à la ponte » et « Les cornes de la sylve »

« Les souvenirs mémorables du Professeur Brodsky » sont présentés par Jean-Paul Verstraeten

Lou Dubois exhibe ses « Touchantes photos retouchées »

La « Piqûre de rappel » vous sera injectée par Patrick Boutin

Thierry Lechat, dans « celui qui rêve reste lucide », vous conseille : « Ne faites surtout pas ceci en mémoire de moi »

« Cul-de-vioque », les ragots de Christine Schmidt

« La fable » vous sera contée par Fabrice Marzuolo

Éric Dejaeger, dans sa « linguistique appliquée », développera les « préfixes THÉO- et MICRO- »

Patrick Beaucamps fera part de ses Réminiscences avec « Le bain » et « Fin de soirée »

Ivan de Monbrison rattrapera « Le temps perdu »

Kashima San présentera le belle « Rita León »

Les dessins de « L’immonde d’Olivier Texier » vous feront bondir

Vous vous recueillerez devant « Le saint du mois 'pataphysique »

Deux propositions de Thierry Lechat et les aphorismes de Paul Guiot compléteront la revue.

Bonne lecture aux abonnés… Dommage pour les autres !

20/01/2016

Catarrhe N° 19

page01.jpg

Le Catarrhe de février, le numéro 19, sera copieux et vous promet, une fois de plus, de grandes surprises. Des textes surprenants et de nouveaux auteurs, comme : Anna Mastel, Ivan de Monbrison, Patrick Boutin et la Siamoise Kashima San… autre culture, autres mœurs.

Les abonnés auront la chance d'y lire :

L'éditorial : « Métaphysique dans la mienne ».
La chronique badine de Marc Sanders : « Quand les éditeurs nous font une Seine ».
Anna Mastel nous présente « une certaine vache de baraque ».
Céline Maltère va chez « le boucher ».
Lou Dubois nous sort ses « touchantes photos retouchées ».
« Heredia revisited » ne pouvait être que l'œuvre d'André Stas et Éric Dejaeger.
Jean-Paul Verstraeten nous entraîne dans « les dessous cachés de l'hôpital Saint-Sulpice » mais « à quel saint faut-il se vouer ? ».
Céline Maltère nous invite à « l'Officine du Docteur Princeps » pour la « dissection de la sylve » agrémentée des « notes des carabins ».
« Celui qui rêve reste lucide » affirme Thierry Lechat et elle lui dit « je t'aime ».
Dans « La linguistique appliquée », Éric Dejaeger propose les préfixes méta- et hydr(o)-.
Les « réminiscences » de Patrick Beaucamps nous dévoilent « Kain », « Crépuscule » et « Insomnie ».
Ivan de Monbrison nous parle de « l'enfance ».
Nous connaîtrons « la corde sensible » de Patrick Boutin.
Le Docteur Lichic nous présente « les capitaines méconnus ».
Kashima San nous fait rencontrer « le chat à six queues ».
Il est « l'heure H » pour Patrick Boutin.
« L'immonde d'Olivier Texier » et ses mini-strips qui laissent un mauvais goût dans la bouche.
Le Saint 'pataphysique du mois de février (Pédale).
Le tout ponctué par des aphorismes de Paul Guiot, deux interventions de Thierry Lechat et des illustrations d'Olivier Texier.

Qui dit mieux ?
Bonne lecture, sinon abonnez-vous.