24/03/2014

Les inventions oubliées 2

Le Wagon Table-de-lit

Inventé par le célèbre comédien William K. Awake au cours d’une répétition nocturne de l’Insomniaque de Faulk, le Wagon-lit germa dans un esprit fatigué de partager la paille des chevaux et l’inconfort du voyage avec ses frères saltimbanques. Ainsi fut conçue cette invention qui rendit au sommeil en chien de fusil ses lettres de noblesses, et qui permet encore aujourd’hui de Moscou à Lilles et de Milan à Copenhague à tout quidam de se remémorer les joies du prytanée militaire en profitant des haleines chargées, vesses et autres ronflements échangés en abondance avec d’autres voyageurs alités. Mais cette pérennité fait oublier l’autre invention accessoire –et pourtant d’importance d’Awake : le Wagon Table-de-chevet (ou Wagon Table-de-Nuit). Prévoyant, celui-ci avait en effet flanqué chaque wagon-lit une voiture annexe qui remplissait les fonctions de ce mobilier désuet. A la nuit tombée, chaque voyageur pouvait y déposer qui son verre d’eau, qui son dentier, qui ses espérances. Tombée dans la somnolence de l’oubli en raison des querelles de voisinage que le Wagon table-de –chevet ne manqua pas d’occasionner (lixiviat de prothèse dentaire consommé accidentellement comme eau de boisson, espérances déçues par l’abandon nocturne etc.) cette découverte (au sens où elle existait déjà dans le cerveau d’Awake) est encore visible au Musée du chemin de fer de Mulhouse. Les guides de la Cité du train l’exploitent d’ailleurs à bon escient, y déposant entre deux siestes lardant leurs visites guidées lunettes, pilules contraceptives ou recueils d’alexandrins trop lourds pour les bras de Morphée.

Wagon Table-de-nuit et gigantisme : coqueluche du moment, la « Pullman Wagon-table-de-nuit » comportait une chambrée par table de chevet, qui permettait de regarder passer ses rêves par la fenêtre.

Dr Lichic

Lu dans Catarrhe N° 4